Le 27 mars 1996, un accord de paix avait mis fin aux hostilités entre l’armée malienne et une rébellion arabo-berbère au nord Mali. Pour symboliser cet accord de paix, des armes ont été rassemblées et brûlées à Tombouctou et sur les cendres, on a érigé un Monument qui porte aujourd’hui le nom de : Monument de la Flamme de la Paix. Le 27 mars 2011 marque donc son quinzième anniversaire.

 

Depuis l’indépendance du Mali en 1960, son nord est incessamment secoué par des rébellions arabo-berbère. Tous les régimes qui ont successivement dirigé le Mali ont eu à faire face à des mouvements rebelles au nord.

En 1992, quand Alpha Oumar Konaré est arrivé au pouvoir, il a compris que la solution la plus efficace et durable à ces rébellions récurrentes au nord Mali, était la voie de la négociation. C’est ainsi que des négociations ont été ouvertes. L’aboutissement de ces négociations est la signature d’un pacte national (un accord de paix) entre le Gouvernement et les désormais ex rebelles arabes et touaregs. Pour marquer à jamais dans les mémoires des maliens, cet accord de paix historique, le Président de l’époque, monsieur Alpha Oumar Konaré a organisé à Tombouctou, une des bastions de la rébellion, une cérémonie de brûlure d’armes. A l’occasion, il avait invité des hautes personnalités africaines à Tombouctou comme l’ex Président Ghanéen John Roling, le Président Burkina Bé, Blaise Compaoré entre autres. Sur les cendres des armes brûlées, il a fait érigé un monument dit : Monument de la Flamme de la Paix sis au quartier d’Abaradjou à l’ouest de Tombouctou. Ce jour, 27 mars 2011, en est donc son quinzième anniversaire.

 

Le 27 mars 2011, 15ème anniversaire de la Flamme de la Paix !

 

Contrairement à la Côte d’Ivoire et à la Libye, le Mali a fait la paix avec tous ses fils, il y a 15 ans de cela. L’anniversaire de la flamme de la paix fait partie désormais des moments de réjouissance à Tombouctou. Cette année, les festivités étaient présidées par le Général Kafougouna Koné, Ministre de l’Administration territoriale et des Collectivités Locales. A ses côtés, un invité surprise : le Colonel Major Mamadou Maïga, Gouverneur de la région de Kayes et non moins ex Gouverneur de la région de Tombouctou. Etaient naturellement présent aux côtés du Ministre et de l’invité surprise, les autorités administratives, politiques, religieuses et coutumières de Tombouctou.

 

Au programme des festivités de ce 15ème anniversaire, l’inauguration du monument de la flamme de la paix qui a été rénové à coût de 150 millions de F CFA, le reboisement des environs du Monument, une brûlure symbolique d’armes et une fête populaire dans la soirée animée par les artistes de Tombouctou.

 

 Le Ministre, dans son discours, a surtout mis l’accent sur l’incontournabilité de la paix dans le processus de développement de tout pays. Il a aussi indiqué que des symboles comme le monument de la paix permettent aux peuples de connaître leur histoire et de savoir où ils vont. Il a fini son discours en lançant un appel vif aux tombouctiens de veiller à l’entretien correct et régulier du monument de la paix qui est un symbole national. Le Ministre Koné a profité de sa présence à Tombouctou pour visiter le chantier de la salle des spectacles que le Président de la République a offert à la jeunesse tombouctienne.

 

A noter que monsieur Mohamed Ag Mahamoudou et le Colonel Gaston Damago, Commandant de zone de Tombouctou ont été fait chevaliers de l’ordre national du Mali.

 

Le courroux des festivités a été une brûlure symbolique d’armes comme pour maintenir l’esprit de la flamme de la paix. Les armes brûlées ont été récupérées dans la commune de Ber et de Salam, deux communes réputées pour la présence de beaucoup d’armes légères.